AUXERRE
AVENUE DENFERT ROCHEREAU

PROGRAMME : Réhabilitation et Construction d’une résidence pour étudiants de 61 logements sur le site d’une ancienne caserne de pompiers

ADRESSE : Avenue Denfert Rochereau - 89000 AUXERRE


MAITRE D’OUVRAGE : Yonne Habitation

ADRESSE : 9, rue de Douaumont - BP 36 - 89010 AUXERRE cedex


MONTANT DES TRAVAUX : 6 190 496 EUROS TTC

SURFACE SDO : 3 178 m2

DUREE (PROJET - FIN DES TRAVAUX) : 2009 - 2014


ARCHITECTE : Didier Gallard

PHOTOS : Germain PLOUVIER


La parcelle est actuellement occupée par une ancienne caserne de pompiers.

Une idée majeure génère le projet : nous proposons d’associer autour «d’un véritable jardin paysagé» les bâtiments conservés et les nouvelles constructions pour offrir une qualité de vie aux résidants, de l’espace, un jardin et le besoin d’individualité.

Les dimensions du futur projet, la présence forte des bâtiments conservés sont les contraintes qui nous incitent à favoriser une organisation de la future résidence en forme de U, ouverte sur le quartier, avec son entrée principale face à l’avenue Denfert-Rochereau. Les nouvelles constructions sont reliées par des halls et des circulations couvertes aux deux b âtiments conservés. Ils s’organisent autour du jardin paysagé. Les deux bâtiments (bâtiments A et B) longeant l’avenue, marquent l’entrée principale du site par leurs formes, témoins d’une époque et d’une qualité architecturale.

Volumétriquement, le projet a été fragmenté en plusieurs volumes distincts pour donner aux résidants le sentiment de ne pas habiter dans un immeuble collectif. Cet ensemble répond à l’objectif d’une densité élevée sans rompre avec le contexte hétérogène du quartier et d’éviter la perception d’une masse trop importante dans le quartier. La fragmentation et la forme des volumes construits offre aux résidants de multiples vues sur le jardin central depuis les logements et les cheminements piétonniers.

Les dispositifs écologiques de l’opération :

Chaque bâtiment devient une «machine à habiter» qui dialogue avec son environnement. Les nouvelles constructions sont orientées Nord/Sud.

Le projet dans sa forme et son organisation a été pensé pour réduire l’impact sur l’environnement et pour maîtriser la dépense énergétique des résidants.

Des panneaux solaires sont intégrés aux toitures pour la production d’eau chaude sanitaire, des cheminées servent à la ventilation naturelle des logements.

L’isolation des bâtiments se fait par l’extérieur et des toitures végétalisées participent à la récupération des eaux de pluie qui servent à l’arrosage des jardins et au lavage des locaux.

Chacune des circulations verticales ou horizontales communes sont éclairées et ventilées naturellement. La galerie de liaison au 1ersous-sol qui relie les bâtiments C et D, est surmontée d’une toiture sculptée qui laisse entrer la lumière et assure la ventilation naturelle. Le toit de cette galerie, agrémenté de plantations et de bancs, sert de lieu de rencontre dans le jardin.

Toutes les façades exposées au sud sont protégées par des brises soleil qui prennent la forme de persiennes rabattables. Le bâtiment semble alors «respirer» avec ses persiennes mobiles en façade et ses cheminées de ventilation en toiture.

Un bardage bois est préconisé sur les façades orientées sur le jardin central. L’étudiant évolue dans une ambiance végétale et naturelle. Les toitures végétalisées, le jardin commun et les arbres fruitiers au coeur de la parcelle participent à l’écosystème environnant et au bien-être des résidents.